Hauts Lieux de Mémoire du Gers

Retour Retour à la carte

Les réseaux secrets

Le Corps Franc Pommiès

Le Corps Franc Pommiès

Les réseaux secrets

Le Corps Franc Pommiès

L'histoire Médias Contenus liés

Le Corps Franc Pommiès l’un des principaux éléments de l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) en zone sud. Il est créé par le capitaine André Pommiès, le jour même de la dissolution de l’Armée, quelques jours après que les troupes allemandes ont franchi la ligne de démarcation et ont envahi l’intégralité du territoire français. Le CFP se développe sur le territoire des 17e et 18e divisions militaires (sud-ouest). Dans chaque département, un officier est désigné pour monter une unité clandestine. Il est rapidement l’une des principales forces armées de la Résistance et, en février 1945, il devient le 49e Régiment d’Infanterie (49e RI).

L'histoire

Les circonstances de la création du CFP

Fin Novembre 1942, une succession d’évènements va favoriser, dans le Sud-Ouest, la création du Corps Franc Pommiès . Le 8 Novembre, à plus de mille kilomètres de la Gascogne, les Alliés lancent l’opération « Torch » et débarquent en Afrique du Nord. Rapidement, ils prennent le contrôle du Maroc et de l’Algérie, deux colonies françaises placées sous l’autorité du gouvernement collaborationniste de Vichy. Cet évènement change le cours de la guerre et, en France, pour éviter que la Zone Libre ne devienne une tête de pont pour les Alliés, les troupes allemandes franchissent la ligne de démarcation dès le 11 Novembre. L’armée française d’Armistice est dissoute.  C’est alors que le commandant André Pommiès, déjà chargé par sa hiérarchie de la «Mobilisation Secrète» de l’Armée depuis le Le 15 novembre 1940, va lancer clandestinement la création d’un corps franc.

Objectifs et missions

Il s’agit d’abord de mettre en place dans chacun des départements de la Division toulousaine, des groupes d’une trentaine d’hommes encadrés militairement, capables de saboter des installations ennemies et de harceler ses troupes lorsqu’un débarquement allié aura lieu en France. Le colonel Schlesser, ancien du 2e Dragons d’Auch délègue à Pommiès le capitaine Robert De Neuchèze et le colonel Mollard directeur du CDM, lequel l’autorise à puiser dans les dépôts d’armes clandestins. Pendant deux ans, les maquisards du Corps Franc sont employés au transport des armes et du matériel, aux parachutages et au sabotage des principaux moyens de transport, de production et d’énergie utilisés par l’occupant dans la région.

Le Jour « J »

Le 6 juin 1944, lorsqu’arrive le jour « J », André Pommiès est prévenu du débarquement Allié par les messages de la BBC et il appelle tous ses effectifs (12 000 hommes), pour mener la guérilla et intensifier les destructions. Il s’agit bien sûr de contrarier ou empêcher les tentatives des troupes d’occupation pour contrer l’offensive Alliée. Les volontaires du CFP, encadrés par des officiers et sous-officiers de métier, passent dès lors à la guerre ouverte. A partir du débarquement des Alliés en Provence, le 15 août 1944, des combats de libération succèdent à la guérilla. Le Corps Franc Pommiès s’empare ainsi d’Auch, Pau et Tarbes. Il reçoit alors comme mission d’interdire tout passage en Espagne d’éléments de la Wehrmacht, de la Gestapo ou de collaborateurs.

Jusqu’à Berlin

Alors qu’une partie des forces du Corps Franc Pommiès est maintenue sur les Pyrénées pour garder la frontière avec l’Espagne, les autres éléments se dirigent vers le nord-est. Après avoir traversé la France, ils rejoignent l’armée du général de Lattre de Tassigny à Autun et prennent part aux combats pour la libération de la ville, du 7 au 9 septembre 1944. Le 24 septembre, les combattants du Corps Franc Pommiès entrent dans le dispositif de la 1 ère Armée. Devenus soldats de l’armée régulière, ils participent à la campagne des Vosges puis d’Alsace et enlèvent notamment les hauteurs stratégiques du Drumont et du Gommkopf.

En février 1945, le Corps Franc Pommiès devient le 49e Régiment d’Infanterie, ancien régiment de Bayonne au passé glorieux, dont il reprend le drapeau à l’étoile noire. Le 1er avril, le régiment entre en Allemagne et progresse jusqu’à son objectif final, Stuttgart, dont il s’empare le 21 avril 1945.

La guerre se termine le 8 Mai 1945 et l’épopée du Corps Franc Pommiès se termine le 7 septembre de la même année à Berlin, où il défile victorieusement sous sa nouvelle appellation de 49 ème R.I.

Pictogramme lire histoire Consultez l'histoire détaillée Pictogramme section lire la suite