Hauts Lieux de Mémoire du Gers

Retour Retour à la carte

Les lieux

BARRAN (Stèle ANTICHAN)

BARRAN (Stèle ANTICHAN)
BARRAN (Stèle ANTICHAN)
BARRAN (Stèle ANTICHAN)

Les lieux

BARRAN (Stèle ANTICHAN)

L'histoire Médias A proximité

Né le 19 février 1915 à Condom (Gers), René Antichan est ouvrier-riveur aux établissements Bréguet à Toulouse. En mai 1944, il rejoint le Corps Franc Pommiès.

Le 20 juillet 1944, un détachement allemand envahit le château de Mazères à Barran. La perquisition n’ayant rien donné, ils se préparent à repartir lorsque surgit un camion du Corps Franc Pommiès conduit par René Antichan. Venant de Condom, il ramène un chargement d’essence destiné au CFP. Cerné par les Allemands, René Antichan est abattu sur place. Inhumé au cimetière de Barran, il a été réinhumé au cimetière Saint-Esprit à Lectoure. Le 23 août 1987, près de l’endroit où il a été abattu, une plaque souvenir apposée par l’Amicale des Anciens Combattants du Corps Franc Pommiès a été inaugurée, en présence de sa famille.

L'histoire

20 juillet 1944, les troupes ennemies fouillent le château de Mazères et la ferme de la Grande Borde. Ils sont à la recherche d’un groupe de maquisards dénoncés par un infâme milicien. Soudain, un camion apparaît, conduit par René ANTICHAN. Il descend du véhicule mais refuse de se soumettre à d’autres ordres. Il est abattu d’une rafale de mitraillette ! Il appartenait au Corps Franc Pommiès, tout comme son frère Maurice ANTICHAN.

Maurice Antichan était lui-aussi engagé au Corps-Franc-Pommiès. Il était le conducteur du colonel le Magny, commandant de brigade CFP. Après la libération du département, il suit le CFP pour la ligne de défense de la frontière dans les Basses-Pyrénées. C’est ensuite la route vers l’Allemagne dans le cadre de la 1re armée. Il se trouve stoppé le 8 mai 1945 non loin de Berlin et restera en occupation en Allemagne jusqu’en mars 1946, date de son retour à Lectoure.

Pictogramme lire histoire Consultez l'histoire détaillée Pictogramme section lire la suite